• La Belle Équipe

Petit catalogue de procédés d’intrigue par Olivier Levallois (n°1)

Technique n°1 : De Charybde en Scylla (ou le Deus ex Machina camouflé)


Charybde et Scylla sont deux monstres marins de la mythologie grecque, situés de part et d'autre d'un détroit traditionnellement identifié comme étant celui de Messine. Quand on évitait Charybde, on était menacé par Scylla. La légende est à l'origine de l'expression « tomber de Charybde en Scylla », qui signifie « aller de mal en pis ».



En dramaturgie c’est un procédé qui permet de faire semblant d’éviter le Deus ex Machina dont on a besoin pour sortir le personnage d’une menace.


Votre personnage se trouve dans une situation critique, sans issue et vous l’en sortez en… le mettant dans une situation encore plus critique... apparemment.


Il existe un exemple fameux dans Pulp fiction, quand le boxeur Butch Coolidge a pour objectif de quitter la ville avant que Marcellus Wallace ne le retrouve. Or au moment de s’enfuir, il tombe nez à nez sur Marcellus Wallace. Les deux hommes se battent. Ils entrent en luttant dans une boutique. Butch est dans une position critique. A ce moment là, il ne peut pas s’en sortir (Charybde). Mais le type qui tient la boutique où ils se battent les braque soudain avec une arme et les kidnappe. Les deux ennemis se retrouvent alors tous les deux attachés dans une cave avec des psychopathes qui veulent les violer, les torturer puis les tuer (Scylla).


Pulp Fiction - Quentin Tarantino (Miramax Films)

Alors vous me direz quel intérêt de sortir le personnage d’une situation difficile pour le mettre dans une autre apparemment plus difficile ?


En fait c’est un tour de passe-passe dramaturgique. Le spectateur, tout à sa crainte de la menace qui pèse sur le personnage ne voit pas le coup se faire : on a échangé une situation de menace imminente contre une situation de menace un peu moins imminente. Cette nouvelle situation permet au final de sortir le personnage de l’impasse où il se trouvait par un Deus ex Machina, qui est une menace et donc qui ne ressemble pas à un Deus ex machina.


Grâce à ce procédé dans la scène de Pulp fiction on passe de : Marcellus veut tuer Butch à Butch sauve Marcellus. Et donc la vengeance de ce dernier à son encontre est annulée.

En terme d’intrigue ce procédé est très impliquant pour le spectateur parce qu’il passe par un enchainement de questions dramatiques fortes. Tout d’abord, le protagoniste est dans une impasse et on ne voit absolument pas comment il va pouvoir s’en sortir. Surprise : il s’en sort ! Ah non… Retournement, il ne s’en sort pas… C’est même pire… Comment il va s’en sortir ? Surprise. Il a un peu plus de temps pour qu’on lui vienne en aide… Il s’en sort.


On en trouve aussi un autre bel exemple dans le film des frères Coen La ballade de Buster Scruggs. Un braqueur de banque va être pendu. (Charybde). C’est imminent.


La ballade de Buster Scruggs - Ethan et Joen Coen (Netflix)

La ballade de Buster Scruggs - Ethan et Joen Coen (Netflix)


Mais les indiens attaquent les hommes qui vont le pendre.

La ballade de Buster Scruggs - Ethan et Joen Coen (Netflix)


Les indiens tuent tout le monde sauf le bandit qu’ils laissent pendu à son cheval. Ce cheval s’éloigne ensuite lentement de l’arbre pour brouter de l’herbe et risque de pendre quand même son cavalier (Scylla). On a gagné du temps en maintenant un suspens de menace sur le personnage. Et maintenant On peut le sauver : Un homme avec du bétail passe au loin…


Pour en savoir plus sur le bel équipier Olivier Levallois.

313 vues0 commentaire